Académie illustrée de la Carpette anglaise


« [...] le snobisme anglo-saxon de la bourgeoisie française est quelque chose de terrifiant. [...]
Il y a chez nous toute une bande de lascars qui ont la vocation de la servilité. Ils sont faits pour faire des courbettes aux autres. Et ils se croient capables, de ce seul fait, de diriger le pays. »

Charles DE GAULLE (cité par Alain Peyrefitte dans « C’était De Gaulle », Fayard)


L’Académie de la Carpette anglaise a été créée en 1999 par quatre associations de défense et de promotion de la langue française :

L'Académie de la « Carpette anglaise » décerne chaque année un prix d'indignité civique attribué à un membre des « élites françaises » qui s'est particulièrement distingué par son acharnement à promouvoir en France et dans les institutions européennes la domination de l'anglo-états-unien au détriment de la langue française.

Ce prix « distingue plus spécialement les déserteurs de la langue française qui ajoutent à leur incivisme linguistique une veule soumission aux puissances financières mondialisées, responsables de l’abaissement des identités nationales, de la démocratie et des systèmes sociaux. ».

caniche

 

Le 16 décembre 2016, le déshonneur a été rendu à :

Anne-Florence Schmitt                                    Prix de la « Carpette anglaise »
Anne-Florence SCHMITT,
directrice de la rédaction de Madame Figaro
,
pour l’abus constant d’anglicismes et d’anglais de pacotille dans cette revue destinée à un large public féminin.

ENS Ulm                                    Prix spécial du jury à titre étranger
École Normale Supérieure,
parfois dite « de la rue d'Ulm », « Ulm » ou « l'École »
qui développe des filières d’enseignement uniquement en anglais en se prétendant être une école internationale.


Par ailleurs, l'Académie a félicité M. Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, pour avoir exclu l’anglais de la communication européenne depuis le Brexit.


 

I - Les précédents lauréats de la « Carpette anglaise »
II - Les précédents Français « carpettes » du prix spécial du jury à titre étranger

Alexandre de JuniacAlexandre de JUNIAC,
alors PDG d'Air France-KLM,
Pour la campagne de publicité « Air France, France is in the air » remplaçant l’élégante publicité « Faire du ciel le plus bel endroit de la terre ».

 

Pierre MoscoviciPierre MOSCOVICI,
alors membre de la Commission Européenne,
Pour avoir adressé à M. Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics, une lettre entièrement rédigée en anglais !
 

Note : une fois encore, les membres de l'Académie de la Carpette anglaise me déconcertent !
En effet, le comportement de M. Michel SAPIN, à réception de ce courrier, ne semble pas, mais vraiment pas, les avoir intéressé le moins du monde !!!
Il me paraît pourtant évident que l'on ne peut QUE se poser cette question : ce ministre chargé des intérêts de la France a t-il immédiatement retourné ce courrier à son expéditeur, ou l'a t-il réceptionné comme si de rien n'était ???
Car si malheureusement la 2ème hypothèse s'avérait vérifiée, il me paraîtrait également évident qu'un DEUXIÈME Prix de la Carpette soit alloué en cette année 2014...

Guillaume PepyGuillaume PEPY,
alors président de la SNCF,
Après les Smiles, les TGV Family, et autres médiocrités linguistiques, voici que la SNCF tente de nous faire ingurgiter de l’anglais, en proposant des cours uniquement de langue anglaise dans ses trains champenois par l’intermédiaire de l’organisme SpeakWrite.
Après son horrible sandwich-SNCF, ladite S.N.C.Français nous propose désormais du porridge !


De façon jusqu'ici inusitée sans doute due à la gravité, l'académie de la « Carpette anglaise » a décidé, le 3 juin 2013, d'attribuer un prix exceptionnel à :

Geneviève FiorasoGeneviève FIORASO,
alors ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche,
pour avoir, malgré de nombreuses mises en garde (*), légalisé en maintenant l'article 2 de son projet de loi l'enseignement en anglais dans les universités, et cela dans le silence de Mmes Aurélie Filippetti, Yamina Benguigui, et de M. Laurent Fabius, tous ministres tenus de défendre et de promouvoir, dans leurs fonctions, la langue française.
 

(*) De :
– l'Académie française, l'Académie des Inscriptions et Belles Lettres, l'Académie des Sciences d'Outre-Mer,
– MM. Claude Hagège et Antoine Compagnon, professeurs au Collège de France,
– M. Jacques Attali (conseiller d'État, professeur d'économie, conseiller spécial de François Mitterrand),
– de nombreux professeurs d'université et personnalités politiques...

Note : 273 des 292 députés socialistes et 15 des 16 députés radicaux — SE PRÉTENDANT donc de Gauche ou de Centre(sic)-Gauche ! — ont permis l'adoption, le 9 juillet 2013, du projet de loi relatif à l'enseignement supérieur et à la recherche permettant le remplacement du français par l'anglais dans les universités françaises !

"It was treachery with a smile on its face. Perhaps that was the worst thing of all."
« C'était trahison avec un sourire sur le visage. Ce qui était peut-être le pire de tout. »
Margaret THATCHER – 1990

Vous pouvez consulter cette page de l’Assemblée Nationale pour connaître ces zélés Kollabos de Wall Street qui dirigent notre pays vers un asservissement — sinon un avilissement — de plus en plus probant et patent !


Frédéric CuvillierFrédéric CUVILLIER,
alors ministre délégué aux Transports, à la Mer et à la Pêche

Lettre ouverte aux fondateurs de l'Académie de la « Carpette anglaise »
 

Jean-François CopéJean-François COPÉ,
alors secrétaire général de l’UMP,
pour promouvoir avec vigueur l’usage de la langue anglaise de la maternelle aux grandes écoles et pour programmer aux heures de grande écoute de la télévision publique en langue anglaise sous-titrée en français, et faire de cette volonté l'un des enjeux de son parti pour l'élection présidentielle de mai 2012.

Martine AubryMartine AUBRY, alors première secrétaire du Parti socialiste,
et ses conseillers en communication,

pour leur recours systématique à des slogans anglo-saxons, allant par exemple du concept de « care » au grotesque slogan imprimé sur des objets dignes du pire en matière de marquetinge : « What would Jaurès do? ».

Commentaire du site Avenir de la langue française : « On ne peut que s'étonner que certains dirigeants d'un parti, qui se prétend de gauche, se vautrent dans l'anglo-américain, langue de pays qui sont à l'origine de toutes les déréglementations, de l'alignement vers le bas des politiques sociales et "cerise sur le gâteau" (comme diraient les anglomanes) de la crise financière qui plonge notre pays, l'Europe et une grande partie du monde dans le marasme et la récession. »

Richard DescoingsRichard DESCOINGS,
alors directeur de l’Institut d’Études Politiques de Paris,
pour imposer que plusieurs enseignements soient uniquement faits en langue anglaise dans certaines filières. En outre, les étudiants étrangers ne se voient pas imposer la maîtrise de la langue française pour intégrer l'école (l'anglaise étant considérée comme suffisante).
Enfin, le « lascar » correspond en anglais avec le lycée français de Madrid.

Richard Descoings est décédé d'une crise cardiaque le 3 avril 2012 à New-York.
Depuis ce décès, hasard ou pas, une information est parue selon laquelle la Cour des comptes est en cours d'enquête depuis fin 2011 sur sa gestion de l'IEP.

Valérie PécresseValérie PÉCRESSE,
alors ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche de l'État (paraît-il) Français,
pour avoir déclaré que le français était une langue en déclin et qu’il fallait briser le tabou de l’anglais dans les institutions européennes, ainsi que dans les universités françaises, en rendant obligatoire l'enseignement intensif de cette langue au détriment de toutes les autres.

Christine LagardeChristine LAGARDE, dites aussi, d'après Le Canard enchaîné, « Christine The Guard »,
alors ministre de l'Économie, de l'Industrie et de l'Emploi de l'État (paraît-il) Français,
pour avoir quelquefois communiqué en langue anglaise avec... ses services !!!

 

Conseil Constitutionnelle Conseil constitutionnel,
pour ses nombreux manquements à l'article 2 de la constitution qui précise que « la langue de la République française est le français » et pour avoir déclaré « conforme à la constitution le protocole de Londres sur les brevets », permettant ainsi à un texte en langue anglaise ou allemande d'avoir un effet juridique en France.

France TélécomFrance Télécom,
opérateur de téléphonie alors présidé par Didier LOMBARD,
pour la mise en place de services et produits aux dénominations anglaises (« Business Talk, Live-Zoom, Family Talk... »).
 

En juillet 2012, Didier Lombard a été mis en examen pour harcèlement moral et a été placé sous contrôle judiciaire.
Un rapport de l'Inspection du travail mettant en cause la politique de gestion du personnel et une plainte de la fédération Sud-PTT fin 2009 avaient conduit à l'ouverture d'une information judiciaire pour harcèlement moral en avril 2010.
35 (!!!) salariés de F.T. s'étaient suicidés en 2008 et 2009.

Claude ThélotClaude THÉLOT,
alors président de la Commission du débat national sur l’avenir de l’école,
qui considére que « l’anglais de communication internationale » est un enseignement tout aussi fondamental que la langue française. Il préconise son apprentissage par la diffusion de feuilletons américains en versions originales sur les chaînes de la télévision française.

Bernard RamanantsoaBernard RAMANANTSOA,
alors directeur général du Groupe HEC,
avait déclaré en décembre 2002 : « Dire que le français est une langue internationale de communication comme l’anglais prête à sourire aujourd’hui ».
 

Jean-Marie ColombaniJean-Marie COLOMBANI,
alors directeur de la publication du Monde,
pour avoir publié, sans réciprocité, un supplément hebdomadaire en anglais, constitué d'articles du « New York Times ».
 

Jean-Marie MessierJean-Marie MESSIER,
alors PDG de Vivendi-Universal,
pour avoir imposé systématiquement l'anglais (ou, plus probablement, le globish, Jean-Marie Messier lui-même s'exprimant en anglais avec un fort accent) comme langue de communication dans ses entreprises.

En décembre 2001, à New York, Jean-Marie Messier avait déclaré : « L'exception culturelle française est morte »

Alain RichardAlain RICHARD,
alors ministre de la Défense de l'État (paraît-il) Français,
pour avoir obligé les militaires français à parler globish au sein du Corps européen alors qu’aucune nation anglophone n’en fait partie.
 

Louis SchweitzerLouis SCHWEITZER,
alors PDG de Renault,
pour avoir imposé l'usage de l'anglo-américain (du globish) dans les comptes rendus des réunions de direction de Renault.
 



 Autre bien triste
        sire !


Claude Allègre
Un « lascar » qui aurait sans nul doute été primé si l'« Académie de la Carpette anglaise » avait existé en 1997 :

Claude ALLÈGRE,
alors ministre de l'État (paraît-il) Français :
« Les Français doivent cesser de considérer l’anglais comme une langue étrangère »
(La Rochelle, 30 août 1997)

 

 

 

I - Les précédents lauréats de la « Carpette anglaise »
II - Les précédents Français « carpettes » du prix spécial du jury à titre étranger

Le « prix spécial à titre étranger » est attribué à un membre de la nomenklatura européenne ou internationale, pour sa contribution servile à la propagation de la langue anglaise.
Je n'ai indiqué ci-dessous QUE les « carpettes » de la nomenklatura française qui ont « gagné » ce prix !

Luc BessonLuc BESSON,
alors réalisateur, producteur et scénariste (paraît-il) Français,
réalisateur de films principalement en anglais, pour avoir patronné une modification des dispositions fiscales du crédit impôt cinéma en faveur des films tournés en langue anglaise ; ainsi les films tournés en anglais en France vont pouvoir être déclarés fiscalement "français" et bénéficier d'aides.

INPI AFIIL'Agence française pour les investissements internationaux (AFII),
L'Institut national de la propriété industrielle (INPI)

pour la campagne publicitaire "Say oui to France, say oui to innovation", qui promeut la France à l'étranger en utilisant l'anglais comme seul vecteur de communication, au lieu de s'adresser dans la langue des pays visés par cette campagne.

Jean-Louis BorlooJean-Louis BORLOO,
alors ministre d'État, ministre de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement durable et de la Mer de l'État (paraît-il) Français,
pour avoir signé le traité de l’« IRENA » (International Renewable Energy Agency) dont la seule langue de travail est l’anglais, en invoquant l’urgence, alors que cinq pays importants ne l’ont toujours pas signé.

Ernest-Antoine SeillièreErnest-Antoine SEILLIÈRE,
alors président de BusinessEurope,
pour avoir prononcé un discours en globish au Conseil européen à Bruxelles en mars 2006.

 

Jean-Claude TrichetJean-Claude TRICHET,
alors président de la Banque Centrale Européenne,
a présenté en globish la politique de l’établissement devant le Parlement européen de Strasbourg et a déclaré, lors de sa prise de fonction, « I am not a Frenchman ».
 

Lors de ce discours, six parlementaires français (PS, PC, UDF et UMP) avaient quittés la salle, mécontents que le « lascar » prononce son discours en anglais alors que le français est l'une des deux langues officielles du « Conseil de l'Europe » ..!

Pascal LamyPascal LAMY,
alors commissaire européen,
pour son utilisation systématique du globish au sein de la Commission européenne, au mépris des règles communautaires.

 


« L’élite française fait preuve parfois d’une grande légèreté et d’une incompréhensible cécité. (...)
Certains considèrent notre langue et son rayonnement dans le monde comme un héritage désuet et encombrant. »

Margie SUDRE

 

 

________________________________
0 COMMENTAIRE

FRANCE - 8 décembre 201_
....... ........... a écrit :
 

 

~   POSTER UN COMMENTAIRE   ~

  * champs nécessaires  



 

Sauf imprévu, votre commentaire sera ajouté ci-dessus dans les 24 heures

 

, portraits et nus féminins – photographies
english version

© Daniel Bertrand – droits d'auteur protégés par le code de la propriété intellectuelle – conditions d'utilisation
 

--
mon petit bloc-notes

haut de page
bas de page