les Arpètes de la P48 - BA 722 - Saintes

Afin de revoir les images de notre jeunesse d'Arpètes de la P48
et de garder le contact entre anciens complices de promotion de la BA 722 de Saintes


INFORMATION sur les flèches en marges droitesflèches haut/bas  item




Le Bloc-notes des Arpètes de la P48        
a été créé le 7 septembre 2013 par :
Daniel BERTRAND     merci aux participants


~ Dernière mise à jour : 24 janvier 2017 ~

item  Jacques BERTRAND : information à ton attention dans la page d'annonces (accès visiteur)  item

entrée validé P48entrée visiteur
sauvegarderpourquoi 2 versions ?
--perte des codes d'accès--

 

Base Aérienne 722 – Saintes
École d'enseignement technique de l'Armée de l'Air "Capitaine Albert Raffin"

Le 4 janvier 1965, environ 350 p'tits gars allant vaillamment sur leurs 17 ans (à venir d'ici quelques jours, semaines ou mois) se présentaient les uns après les autres au portail d'entrée de la Base Aérienne 722 de Saintes.
Avec peut-être un léger stress au creux du ventre...

Base Aérienne 722 capitaine Albert Raffin

Très peu d'heures plus tard, sous la houlette énergique de neuf « sous-offs Éducateurs », et tout en restant toujours un peu ados mais dorénavant vêtus de treillis et dotés d'un paquetage tout comme de « grands » soldats, ils devenaient officiellement — pour deux ans (+ un avec Rochefort)Apprentis Mécaniciens [1] de l'Armée de l'Air !

Ou, pour mieux dire :  insigne ArpètesARPÈTES

Et pas n'importe quels arpètes. Non non : Arpètes de la Arpètes de la P48

BA 722 - Saintes

Base aérienne 722 « Capitaine Albert Raffin » de Saintes-Thénac [2]
École d'Enseignement Technique de l'Armée de l'Air (EETAA)

 

___________________________

[1]... en attendant de devenir, quelques mois plus tard et par nécessaire modernité, « Élèves Techniciens ».
Ce qui, évidemment, ne changea rien à leur qualificatif — bien trop historique — d'Arpètes !

[2]Je n'ai pu (encore) trouver une (bonne) photo « époque P48 » de la BA 722.
Celle ci-dessus a manifestement été prise plusieurs années après notre départ de Saintes, très probablement après 1975 (et bien évidemment avant le 27 septembre 1999, puisque Rosalie est encore là).
En effet :
– on remarque les constructions, côté aéro-club, d'un nouveau bâtiment derrière (et entre) Rosalie et le T7, et, côté
   route nationale, de la piscine bordant le stade,
– et par ailleurs il semble que seuls les T2 et T3 ont conservés « leur » T6, et que le B26 n'est plus devant le foyer
   ou en outre un nouveau bâtiment important a été construit à la place qu'il occupait.

 

~ LE BLOC-NOTES DES ARPÈTES DE LA P48 ~

accueilli par , portraits et nus féminins – photographies

© Daniel Bertrand – droits d'auteur protégés par le code de la propriété intellectuelle – conditions d'utilisation

haut de page
bas de page